Château de la Roche

Le château de La Roche, la première mention d’un Hotel Noble date de 1400. Les propriétaires successifs l’agrandir en construisant les deux tours Sud et en décorant les trois travées de gauche en gothique flamboyant. En 1530 la troisième tour est construite les deux travées de droite sont décorées en style Renaissance. La chapelle, construite vers 1530, a connu des transformations jusqu’en 1867 à la suite du courronement de pierre, déposé aujourd’hui, pour accueillir de magnifiques vitraux primés à l’exposition universelle de Paris en 1867, ils sont signés de Maréchal de Metz, chef de file de l’Ecole de Metz.

Par l’harmonie de son ensemble, la château de la Roche Classé Monument Historique domine de sa mine majestueuse la Vallée de la Belle dans laquelle il se réfléchit. Visite des écuries nouvellement ouverte à la visite Le château de La Roche-Gençay est l’objet d’une inscription depuis 1981 pour ses communs, sa chapelle, sa bibliothèque, l’escalier, le salon, la salle à manger, son élévation, sa tour, sa toiture et l’ensemble de son décor intérieur.

Datant du XVe siècle, il abrite le musée de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem. C’est l’une des plus belles demeures seigneuriales du département de la Vienne de par l’harmonie de son ensemble. Le château domine majestueusement la vallée de la Belle.

Sa construction s’étend de la fin du XVe siècle jusqu’au XVIIIe siècle. En 1603, il était déjà composé d’un « vieux logis », dont il ne subsiste plus, depuis les travaux de 1872, qu’un commencement de couloir souterrain menant à la « salle des chevaliers », salle ronde taillée dans le roc, qui, jusqu’en 1878, possédait un jour naturel dans le rocher alors à pic. Des apports de terre ont transformé cet à-pic en pente douce vers la rivière, obstruant ainsi cet orifice. Il subsiste aussi une partie alors récente, qui constitue le début du château actuel. Une deuxième phase de travaux correspond à la façade donnant sur la Belle qui mêle des sculptures des styles gothiques et Renaissance. Une troisième phase a permis de relier la tour sud à la tour ouest. Enfin, de 1870 à 1872, sont édifiés la tour nord et le corps de bâtiment la reliant à la tour est, l’ouverture d’une porte, le perron face à la Belle. Cette phase est aussi marquée par la restauration des parties anciennes et par le couronnement de l’édifice d’une bordure de pierre ouvragée. Un campanile, avec trois cloches de bronze fut monté au milieu de la toiture. Il a été supprimé en 1987.

Le parc aurait été dessiné par Le Nôtre. Il possède deux sources : celle dite « du parc de Magné » et celle dite « des Coutières » située au pied du château. La chapelle a été construite vers 1530. Elle a connu de nombreuses transformations jusqu’en 1880 pour accueillir de magnifiques vitraux qui ont été primés à l’Exposition Universelle de 1870. L’autel est en boiserie de style gothique. En 1872, le double arc géminé a été remplacé par un fronton surmonté d’une croix de pierre scultée.

La décoration intérieure est du XVIIIe siècle. Le musée est installé dans les dépendances du château. C’est le seul musée en France à être consacré à l’Ordre de Malte. Le musée a été créé par le comte Géraud Michel de Pierredon, bailli de l’ordre souverain de Malte, ancien hospitalier et représentant de l’Ordre auprès du gouvernement français. Le musée retrace l’histoire des chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem des origines à nos jours à travers des cartes, des médailles, des armures et des films.

Plus d’informations touristiques sur le Château de la Roche sur : https://www.tourisme-vienne.com/fr/activite/188/chateau-de-la-roche

Découvrir le site web du château de La Roche et le musée de l’Ordre de Malte en cliquant ICI