L’école


L’école communale de Magné a été baptisée « École Julienne Ferré de Lafat » lors d’une cérémonie conduite par Murielle Phélippon, Maire de Magné, en présence de L. Noirault, conseillère départementale, A. Castel, inspectrice de l’Éducation Nationale, J-M Clément, député, J-O Geoffroy, Président de la communauté de communes du Civraisien-en-Poitou, Michèle et Jacques Elie descendants des Ferré de Lafat, les enseignants, des élus, l’APE, les parents, les anciens élèves… 

L’histoire de l’école racontée par Murielle Phelippon, Maire de Magné lors de la cérémonie:

 Il y a plusieurs années, il y avait moins de quinze élèves à l’école de Magné et les parents d’élèves se sont mobilisés pour la sauver. Il y a vingt ans l’école, comptait deux classes et quarante élèves. Aujourd’hui, quatre classes et quatre-vingts élèves. En 2017, la quatrième classe a été sauvée de justesse.

Pourquoi baptiser l’école ? C’est lui donner une identité propre. Le conseil municipal aurait pu lui donner le nom d’un poète, d’un comédien, d’une personne politique… Eh bien non ! Nous avons préféré rendre hommage à une enfant du pays, Julienne Ferré de Lafat, la première institutrice de Magné. Issue d’une très vieille famille magnésienne installée sur la commune vers 1650, Julienne née le 23 mars 1860 à Magné est une des sept enfants d’Antoine Ferré (tisserand, sacristain, écrivain public) et d’Anne Massonnet. Scolarisée vers quinze ans, chez les religieuses de la charité du Sacré-Cœur de Jésus à Poitiers, elle fit de brillantes études. Elle prit son poste d’institutrice vers 1881 à la création de l’école de filles qui compta 47 élèves en 1885. Julienne épousa Paul Bailloux, instituteur à Magné, en septembre 1885 et ils eurent une fille, Marie. Devenue veuve en 1938, elle finit ses jours à Magné où elle décède en 1940.

Ce baptême a pu être possible suite aux recherches dans les archives municipales et aux époux Elie, descendant de la famille Ferré, pour les photos et renseignements sur Julienne. Des félicitations ont été adressées aux enfants qui ont fait de très beaux portraits de Julienne et à l’équipe éducative qui a accepté d’associer les élèves à ce projet. 

© article NR. 30/11/2017